Projet DEPHY SERRE

Cultures légumières
Légumes fruits - Cucurbitacées
Légumes fruits - Solanacées
Année de publication 2019
  (mis à jour le 03 mai 2021)
Source :  EcophytoPIC - Cellule d'Animation Nationale DEPHY
Réferences : 
Projet DEPHY EXPE (2013-2018)
Projet DEPHY SERRE

Productions sous serres de tomates et concombres : tendre vers le zéro intrant chimique de protection phytosanitaire

Appel à projet MAA - DEPHY EXPE - 2012


Les filières de productions de tomate et concombre, en culture sur substrat sous serres chauffées, ont largement développé la PBI (Protection Biologique Intégrée) contre les principaux ravageurs. Toutefois, des problématiques sanitaires existent dans les différentes régions de production, nécessitant l’emploi de produits phytopharmaceutiques. Le projet collaboratif porté par l’AOPN Tomates et Concombres de France a pour objectif de conduire à une réduction significative des intrants phytosanitaires chimiques en culture tout en préservant les niveaux de performances économiques, agronomiques, sociales et environnementales.

Le projet DEPHY Serre a pour objectif de :

  • Améliorer la protection biologique en optimisant le développement des insectes auxiliaires.
  • Rechercher de nouvelles alternatives aux produits phytosanitaires chimiques en favorisant les produits « NODU vert et de biocontrôle ».
  • Optimiser la gestion du climat et le travail des plantes pour limiter les agressions de ravageurs et pathogènes.
  • Regrouper l’ensemble de ces démarches pour conduire une culture, dans une serre système, afin de vérifier leur synergie.

Le projet s’appuie sur un réseau d’essais réalisés chez des producteurs et en station (CATE en tomate et LCA en concombre) dans des zones de
production variées. Il vise à évaluer et sélectionner des produits alternatifs d’intérêt dans la lutte contre l’oïdium, le botrytis et le pythium. Par ailleurs des suivis de populations des bioagresseurs et des auxiliaires de protection des cultures sont réalisés dans des serres pilotes. Ils doivent
permettre de faire ressortir les points majeurs favorables au développement des auxiliaires : les nourrissages, les répartitions lors des lâchers, les effeuillages limités car ces derniers sont des facteurs influençant les équilibres des populations bioagresseurs-auxiliaires. La combinaison des deux points précédemment cités doit permettre d’aboutir à une diminution des IFT.

Thèmes abordés : tomate, concombre, protection alternative

Organisme chef de file : AOP nationale Tomates et Concombres de France

Partenaires : APREL, ARELPAL-CDDM, CATE, CVETMO, LCA, SAVEOL Nature

Montant prévisionnel financé : 503 306 €

 

documents
Accès aux autres ressources documentaires