dephyferme

Groupe DEPHY Viticulture Charente

Viticulture Vigne
Désherbage mécanique/thermique
Fertilité et vie des sols
Lutte biologique via substances naturelles et microorganismes
Mesures prophylactiques
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Protection/lutte physique
Régulation biologique et biocontrôle
Année de publication 2019
  (mis à jour le 10 nov 2022)
Carte d’identité du groupe
Photo du groupe
Structure de l'ingénieur réseau
Chambre d'agriculture de la Charente
Nom de l'ingénieur réseau
Léa BALLORIN
Date d'entrée dans le réseau
2011
11
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Dès 2011, les premiers viticulteurs ont intégré le groupe DEPHY dans le but de parfaire et d'expérimenter des méthodes plus économes en intrants tout en répondant aux objectifs élevés de production du vignoble Charentais. Depuis la création du réseau, l’implication de chaque exploitation dans la diminution des intrants phytosanitaires est croissante et témoigne d’un engagement réel en faveur de pratiques plus vertueuses. La diversité des profils d'exploitations viticoles du groupe (de 16 à 450 hectares) créé des échanges constructifs et permet au groupe d'aller vers les objectifs fixés en 2026.

Culture : Vigne

Principal cépage : Ugni blanc

Productions principales : Cognac, Pineau des Charentes

Lycée partenaire : Lycée de l'Oisellerie (LEGTA)
 

Le regard de l'ingénieur réseau :

Tous les viticulteurs du groupe ont conscience des enjeux environnementaux, sociaux et économiques de la filière Cognac. Le groupe DEPHY permet de réunir des viticulteurs motivés avec un objectif principal : communiquer sur les leviers mis en place pour la réduction des produits phytosanitaires.
Les échanges au sein du groupe sont riches, chacun partage son expérience et progresse en fonction des objectifs fixés à court et moyen termes. Les exploitations sont volontaires dans la mise en place d'essais (engrais verts, biocontrôle, alternatives au désherbage chimique, etc.). Les outils d'aide à la décision tels que le suivi d'un témoin non traité et l'outil Optidose sont utilisés par tous. La pulvérisation confinée et/ou face par face est adoptée et bien maitrisée par la majorité du groupe.

Réduire l’utilisation des produits phytosanitaires avec des alternatives respectueuses de l’écosystème

Principales thématiques du projet collectif

    1. Alternatives au désherbage chimique du cavaillon : désherbage mixte, enherbement, désherbage électrique, éco-pâturage

    2. Réduire les IFT en intégrant des biocontrôles et PNPP : mise en place d'essais bas intrants, visite du projet DEPHY EXPE BEE (https://ecophytopic.fr/dephy/concevoir-son-systeme/projet-bee)

    3. Protection excluant des produits impactant l'environnement et l'utilisateur (zéro CMR)

 

Autres thématiques travaillées par le groupe et pistes innovantes explorées collectivement

    1. Améliorer la fertilité des sols (fertilisants, couverts végétaux, mycorhization). Les couverts végétaux ont de nombreux avantages, ils permettent de décompacter, de restructurer les sols, de favoriser la biodiversité, la minéralisation, d'apporter de la matière organique, de limiter l'érosion ou encore le développement des adventices. Depuis 2016, plusieurs exploitations sèment des engrais verts.

    2. Déployer les outils d'aide à la décision (Bulletin Santé du Végétal, Optidose®, Décitrait®, témoin non traité)

    3. Qualité de pulvérisation, matériels de pulvérisation confinée et face/face

 

Résultats du groupe

 

Résultats IFT de 2011 à 2021

Après deux millésimes gélifs favorables à la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires (2017 et 2019) et une forte pression parasitaire (2018 et 2020), l’objectif de réduction par les membres du réseau DEPHY Viticulture Charente est atteint (IFT hors biocontrôle égal à 12 en 2020).

L'IFT hors biocontrôle du groupe a diminué de 25% du point initial à 2020 grâce au déploiement de différents leviers tels que les outils d'aide à la décision (Optidose®, témoin non traité, DéciTrait®), la pulvérisation confinée ou les solutions de biocontrôle (IFT biocontrôle égal à 1,9 en 2020).

L’IFT herbicide a diminué de plus de 60% par rapport au point initial ce qui reflète une réduction des herbicides sur l’ensemble des exploitations et l’arrêt des herbicides pour trois exploitations grâce au déploiement du désherbage mécanique.

Certains calendriers de traitement sont conçus sans produit CMR depuis 2019.

 

En 2016, l'essai engrais verts a permis de tester deux mélanges (avoine/vesce et avoine/févrole) sur 5 parcelles. Les indicateurs suivis regroupent les opérations culturales, le développement du couvert, les IFT et le rendement. La restitution potentielle en kg N/ha est supérieure pour les mélanges avoine/févrole semés début novembre par rapport à ceux semés 15 jours plus tôt. Le couvert avoine/vesce a une restitution potentielle en azote proche du mélange avoine/févrole semé plus tardivement.

 

En 2019, 6 viticulteurs du groupe ont été plantées des parcelles avec un apport de mycorhizes. L'objectif est de favoriser le développement végétatif et la mise en réserve des plants. En effet, grâce à son mycélium, le champignon explore plus efficacement le sol que les racines des plantes. Une majeure partie des minéraux et de l’eau absorbés par le champignon sont envoyés à la plante, en échange d’une partie des sucres créés par la photosynthèse.

Témoignage de la structure :

« Cette démarche qui s'inscrit dans une action nationale consiste à mettre en commun les compétences des agriculteurs et des conseillers puis collectivement de réfléchir, de tester, d'expérimenter et d'innover dans de nouvelles techniques de production qui nous permettrons de répondre aux enjeux de demain, notamment sur la diminution de l'usage des produits de santé végétale.
Le rôle de la Chambre d'agriculture de la Charente et de ses Ingénieurs Réseau DEPHY est d'initier, d'animer et d'accompagner tous ces projets quelques soient les modes d'agricultures (conventionnels, biologiques ...). Les conseillers créent ensuite des références techniques en évaluant l’efficacité des solutions sur les plans économique, social et environnemental, puis les diffusent à grande échelle, tant sur la zone de production du Cognac qu’au-delà. »
Christian Daniau, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente

 

Suivez-nous sur
Contact
L'ingénieure réseau
Léa Ballorin
Ingénieur Réseau - Chambre d'agriculture de la Charente
05 45 36 34 07