dephyferme

Groupe DEs Pommes HappY Poitou-Charentes

Arboriculture Fruits à pépins
Désherbage mécanique/thermique
Fertilité et vie des sols
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Réglage et amélioration du matériel
Régulation biologique et biocontrôle
Année de publication 2019
  (mis à jour le 05 sep 2022)
Carte d’identité du groupe
Groupe DEs Pommes HappY Poitou-Charentes
Structure de l'ingénieur réseau
FREDON Nouvelle-Aquitaine
Nom de l'ingénieur réseau
Amélie DEMAIL
Date d'entrée dans le réseau
2016
11
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Constitué en 2016, ce groupe est composé de 10 pomiculteurs (Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Vendée) ainsi que du lycée professionnel agricole de Montmorillon. Les profils sont assez diversifiés avec des modes de production conventionnelles, biologiques et mixtes. De 2017 à 2021, la problématique principale était "Régulation biologique et produits phytosanitaires : quel équilibre pour mon verger ?" en travaillant majoritairement sur l'amélioration des connaissances sur l'identification et la biologie des auxiliaires, maladies et ravageurs et l'adaptation des traitement sen verger (choix des produits : type, toxicité, matières actives...). Après 5 années concluantes et prometteuses en termes d'évolution des pratiques, le groupe s'est réengagé pour la période 2022-2026 pour poursuivre le travail de réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires.

Le projet collectif s'oriente désormais principalement sur la gestion de la tavelure et des pucerons à l'aide des produits de biocontrôles et des autres leviers alternatifs. En parallèle, d'autres sujets sont aussi abordés au niveau collectif : la fertilité et vie du sol, la qualité de pulvérisation ou encore la gestion des adventices. 

Répartition des arboriculteurs du groupe DEPHY Pommes Poitou-Charentes
          Répartition des arboriculteurs du groupe DEPHY Pommes Poitou-Charentes

 

 

Cultures principales : Pomme

Spécificités du groupe : Tous les membres du groupe sont observateurs pour le BSV Arboriculture Nord Nouvelle-Aquitaine

Lycées partenaires : EPLEFPA Jean-Marie Bouloux, Montmorillon (86)

 

 

Le regard de l'ingénieur réseau :

"Aujourd'hui les pomiculteurs sont confrontés à une situation paradoxale : répondre aux exigences des consommateurs sur la qualité et l'aspect visuel des pommes tout en produisant dans un contexte de réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires et de retraits progressifs de produits chimique du marché.

La formation du groupe DEPHY est ainsi apparue primordiale pour adapter la conduite des systèmes de culture en consommant moins d'intrants. Outre leur engagement volontaire, les agriculteurs doivent également travailler sur des leviers d'ordre comportemental : l'acceptabilité de maladies en dessous des seuils de risque, la confiance dans les outils utilisés, l'échange entre agriculteurs."

Projet collectif et résultats du groupe

Problématique 2022-2026 : Comment gérer la tavelure et les pucerons à l'aide des produits de biocontrôle et des autres leviers alternatifs ?

 

Dans la continuité des démarches initiées sur 2017-2021, différentes actions ont été ciblées pour répondre à cette problématique d'ici 2026 :

 

  1. Poursuivre la substitution des produits chimiques par des produits de biocontrôles. Mise en place d’essais chez les producteurs pour mesurer leur efficacité ;
  2. Poursuivre le transfert de pratiques appliquées en AB vers l'agriculture conventionnelle : intégration de produits "bio" dans une stratégie de protection raisonnée ;Le développement de l'usage de barrières physiques contre les ravageurs en est un exemple ;
  3. Poursuivre la réduction de doses. Mise en place de rangs témoin avec réduction de 30% de dose sur toute la campagne toutes interventions confondues ;
  4. Expérimenter de nouvelles techniques contre la tavelure (pulvérisation fixe, stimulateurs de défense des plantes, eau structurée, traitement de l'eau...) ;
  5. Réaliser des analyses de résistance pour comprendre certaines situations sanitaires et orienter les programmes de traitements ;
  6. Poursuivre le piégeage de masse et les observations pour positionner au plus juste les interventions à la parcelle et étayer le BSV Arboriculture Nord Nouvelle-Aquitaine ;
  7. Modifier la conduite des arbres (volume) pour améliorer la pulvérisation et diminuer les doses (multi-axes). Gestion de la vigueur, pertinente pour la gestion du chancre et l'appétence pour les pucerons ;
  8. Privilégier le contrôle génétique : plantation ou surgreffage de pommiers résistants à la tavelure et aux pucerons et/ou conversion en AB
  9. Utiliser plus d'outils d'aide à la décision pour améliorer et conforter les pratiques (modélisation)
  10. Favoriser le maintien et le développement de la biodiversité fonctionnelle : semis de bandes fleuries à minima en pourtour de parcelles et de couverts en inter-rangs, nichoirs, gîtes à chauve-souris, etc...

En parallèle, la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires se faisant sur l'ensemble des postes, les producteurs ont souhaité poursuivre les axes de travail secondaires à savoir :

  1. Les alternatives au désherbage chimique (désherbage mécanique et thermique, semis de couverts, bâches, feutres de paillage coco...) ;
  2. La fertilisation pour une meilleure gestion de la vigueur et de la résistance aux bio-agresseurs : réalisation de profil de sols chez tous les producteurs du groupe au cours des 5 années à venir et adaptation de la fertilisation à la production. Intérêt de la vie du sol, support de production ;
  3. Maladies de conservation : positionnement des traitements, traitements à l'eau chaude ;
  4. La qualité de l'irrigation pour répondre au besoin des arbres et influencer l'état sanitaire ;
  5. Les réglages de pulvérisation suivant la masse végétale, utilisation de buses anti-dérive...;
  6. L'obtention de la certification environnementale HVE niveau 3 ;
  7. La sensibilisation des consommateurs sur les modes de production et de consommation avec les exigences variétales et aspect qualitatif des fruits.

 

A travers ce projet collectif, la finalité première pour les producteurs est de maintenir une qualité et une quantité de production à travers l'utilisation des leviers alternatifs. Ils souhaitent agir collectivement au sein de la filière et dans le territoire pour avancer dans un projet agroécologique. D'ici 2026, tous les systèmes du groupe devront être des systèmes économes ou très économes.

Au niveau des fongicides et insecticides, la finalité est de gérer les bioagresseurs considérés principalement par des leviers alternatifs. L'arrêt des herbicides est une finalité pour l'ensemble des producteurs. L'objectif est de généraliser l'utilisation du désherbage mécanique et thermique entre autres à l'ensemble de la surface des vergers.

En parallèle, tous les projets de plantation ou de surgreffage vont être constitués, si possible en totalité, de variétés résistantes ou peu sensibles tavelure et puceron. Une difficulté réside néanmoins dans la demande persistante des consommateurs de fruits de certaines variétés non résistantes (Gala, Golden, Belchard).

Résultats du groupe

au delà des pratiques déjà appliquées par les producteurs du groupe (prophylaxie...); l'utilisation des fongicides et insecticides chimiques a été revue à la baisse grâce à :

  • L'augmentation de l'utilisation des produits biologiques et de biocontrôles et des méthodes de lutte alternative (utilisation d'huiles blanches, de virus et de bactéries, filets anti-insectes...) ;
  • L'augmentation des observations et piégeages réalisés sur le verger, couplés aux informations issues des modèles d'aide à la décision, pour mieux adapter les interventions à la parcelle au bon moment ;
  • L'amélioration de l'efficacité des traitements (réduction de dose, passage un rang sur deux, réglage pulvérisateur, buses anti-dérive, matériel homologué anti-dérive, etc...) ;
  • la mise en place d'aménagement pour favoriser la biodiversité utile en verger ;
  • La prise en compte de la résistance variétale lors des plantations ou de surgreffage ;
  • Au développement croissant du désherbage mécanique efficaces et adaptés aux vergers ;
  • La gestion de la fertilisation pour valoriser les caractéristiques agronomiques du sol et contenir la vigueur des arbres.

Au bout de ces cinq années, les producteurs ont modifié leurs pratiques et cela se traduit, entre autres, par une baisse globale moyenne de l'IFT chimique du groupe, tous postes confondus, de 30 en 2014 à 22 en 2020. En 2020, tous avaient un IFT inférieur à la moyenne régionale de 45.11 (Source : données Agreste 2015). L'évolution des IFT et des pratiques sont très satisfaisantes et encouragent à poursuivre les efforts des producteurs. Les disparités d'exploitation et de production n'ont pas empêché chacun de suivre la ligne conductrice de réduction compte tenu des intérêts et des enjeux communs.

 

 

 

Evolution de l'IFT chimique moyen des producteurs du groupe DEPHY Pommes Poitou-Charentes
Evolution de l'IFT chimique moyen des producteurs du groupe DEPHY Pommes Poitou-Charentes (2014-2016 à 2020).

 

 

En 2022, les objectifs sont, entre autres, que les producteurs en production conventionnelle obtiennent la certification HVE niveau 3 et que tous les membres du groupe utilisent des méthodes, alternatives pour gérer la tavelure.

D'ici 2026, les objectifs à atteindre pour tous les producteurs sont une réduction de l'utilisation significative des produits chimiques pour gérer la tavelure et les pucerons et l'arrêt de l'utilisation des herbicides en vergers de pommiers.

DEs Pommes HappY
Mise en place de filets anti-insectes pour lutter contre le carpocapse des pommes, Les Jardins de la Frolle (86 Bonnes)
Mise en place de filets anti-insectes pour lutter contre le carpocapse des pommes - Les Jardins de la Frolle (86 Bonnes).

Témoignage de la structure

"FREDON Nouvelle-Aquitaine met en œuvre depuis de nombreuses années un ensemble de missions dévolues à l'OVS Végétal régional (Organisme à Vocation Sanitaire). Ces missions passent par la réalisation d'observations, de prélèvements, d'analyses de risques et d'accompagnement des professionnels dans l'organisation de luttes collectives. Elles concernent non seulement la santé des végétaux mais également celle de l'environnement et des Hommes. Le groupe Fermes DEPHY porté par FREDON NA répond pleinement à notre volonté de participer activement à l'ensemble de ces enjeux aux côtés des pomiculteurs. L'importante motivation des membres du groupe révélée à l'occasion de son renouvellement récent, nous indique que le cap proposé par l'ingénieur réseau est le bon! "

Benoît REMOND, Directeur adjoint de FREDON Nouvelle-Aquitaine.

Autres infos

Chaque année, le groupe réalise des visites techniques chez des arboriculteurs d'autres régions.

Le partage et l'échange sur les méthodes de production et l'observation de résultats concrets sur les vergers contribuent aussi aux modifications et améliorations des pratiques des producteurs du groupe.

FREDON NAQ
Suivez-nous sur
Contact
Amélie DEMAIL
Ingénieure réseau - FREDON Nouvelle-Aquitaine
07 84 91 54 91