Fermer
Actualités
Retrouvez ici toute l'actualité de la protection intégrée des cultures et de la réglementation, les événements à venir, les derniers appels à projets de recherche...
Fermer
Thématiques de protection des cultures
Des leviers ou techniques alternatives aux produits phytosanitaires conventionnels et d’autres ressources regroupées en 5 grandes thématiques, pour mettre en oeuvre la protection intégrée des cultures.
Fermer
Focus techniques
Cette rubrique donne accès à des ressources clés et à des bases documentaires, qui utilisent des filtres de recherche plus détaillés et adaptés à la thématique de la base en question.
Auxiliaires & bioagresseurs
Ressources PIC en région et à l'international
Fermer
Réseau DEPHY
Dispositif clé du plan Ecophyto, DEPHY a pour but d'éprouver, valoriser et déployer des techniques et systèmes agricoles, économes en produits phytosanitaires et multiperformants, pour l'ensemble des filières végétales.
Fermer
Décryptage de problématiques
Cet espace a pour vocation de décrypter des problématiques à forts enjeux pour la protection des cultures. Il propose des centres de ressources pour accompagner les acteurs dans l'utilisation des alternatives existantes.

Les couverts végétaux en PPAM

Horticulture – PPAM
Plantes à parfum
Plantes aromatiques
Plantes médicinales
Année de publication
  (mis à jour le 04 mar 2024)
Source :  iteipmai
Auteur :  S. Neuville
Réferences : 
Dossier filière iteipmai n°2 - Février 2024

Les couverts végétaux offrent de nombreux avantages : limitation de l’érosion du sol, compétition avec les adventices (et donc limitation de l’utilisation des herbicides) et apport d’azote, dans le cas où le couvert implanté est une légumineuse.

Différents travaux ont été conduits ces dernières années, ou sont encore en cours, sur l'installation de couverts végétaux dans les cultures de PPAM. Ce dossier détaille 4 projets sur les thématiques du semis direct, des plantes couvre-sol et des couverts vivants en inter-rang.

1

 

1. Semis direct de PPAM sous couvert végétal

>> Le groupe opérationnel SDPAM, PEI santé du végétal - 2018-2021

 

Part entière du PEI (Partenariat Européen à l’Innovation) Santé du Végétal (projet porté par la chambre d'agriculture des Pays de la Loire, dont l’iteipmai était partenaire), le groupe opérationnel « SDPAM » (semis direct de PPAM) a eu pour objectif de tester le semis direct de PPAM sous couvert végétal. Dans un cadre de diminution du recours aux produits phytosanitaires, l’idée du semis direct apparait en effet comme une alternative intéressante mais complexe.

La page Internet du la CA49, dédiée au groupe SDPAM indique :

« Les travaux du groupe opérationnel ont permis de tester le semis direct de plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM) en situation de production, grâce à un réseau d’essais en station expérimentale ou chez des producteurs. L’objectif était d’identifier des itinéraires techniques innovants et adaptés à la filière, afin de limiter l’usage de produits phytosanitaires.
Les 4 années d’expérimentation n’ont pas toutes été couronnées de succès, montrant la difficulté de cette technique complexe soumise à de nombreux paramètres (pas tous maitrisables).
Pour certaines cultures et en conventionnel, la technique du semis direct est tout à fait applicable. Elle peut permettre de lutter efficacement contre les adventices et de diminuer l’usage de produit phytosanitaires. Elle permet également de limiter l’érosion du sol, et de diminuer les charges opérationnelles (usure, fuel, main d’œuvre).
Dans le contexte actuel de diminution du recours aux produits phytosanitaires, le semis direct offre de belles opportunités, qu'il conviendrait de continuer à approfondir. »

Différents supports de communication autour du projet, sur le semis direct de PPAM, ont été réalisés par les partenaires, et notamment un poster synthétique et un guide technique sur le semis direct de PPAM sous couvert végétal :

Vous pouvez également découvrir les présentations qui ont été faites en cours de projet par l’iteipmai et la vidéo qui a été diffusée (voir ci-contre).

2.iteipmai

 

2. Plantes couvre-sol comme contribution au contrôle des adventices et à la promotion de la biodiversité.

>> Le projet PLACOHB – 2018-2020

 

Dans le cadre de ce projet piloté par l’Astredhor, des couverts végétaux couvre-sols ont été testés par l’iteipmai sur des cultures de menthe et de thym.
Les résultats obtenus sur menthe sont prometteurs, et ont été un point de départ au projet Cocosol (2020-2022).

>> Une synthèse des essais sur PPAM est disponible sur le site Internet du projet PLACOHB.

 

3.iteipmai

 

3. Contrôle des adventices par des couvre-sol en inter-filières

>> Le projet COCOSOL - 2020-2022

Le projet COCOSOL a été porté par la Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire, entre 2020 et 2022. Il avait pour objectif d’évaluer l’intérêt de couvre-sol comme alternatives au désherbage chimique et au travail du sol pour la gestion du salissement des parcelles et de leurs abords, et ce pour plusieurs filières (viticulture, PPAM et horticulture).

Dans le cadre de ce projet, l’iteipmai a mené des essais sur des cultures de menthe poivrée. Des couverts de trèfle souterrain, de trèfle nain et de ray-grass anglais ont été testés.

Les principaux résultats du projet sur la menthe poivrée ont été diffusée dans les rapports d’activité de l’iteipmai : Résultats 2021 ; Résultats 2022 . Un article de l’Anjou agricole a également été consacré à ce sujet ; Retrouvez également tous les résultats du projet sur le site de la Chambre d'agriculture des Pays de la Loire.

4.iteipmai

 

 

4. Maîtrise de COUverts Vivants en Inter-Rang de culture de PPAM

>> Le projet COUVIR - 2021-2023

Depuis 2021, le projet COUVIR explore la piste des couverts permanents, en inter-rang de différentes PPAM. Les problématiques sont ici multiples :

  • adaptation du matériel d’implantation et d’entretien des deux espèces associées (agriculture de précision),
  • choix des couverts les plus couvrants mais les moins concurrentiels,
  • obtention de résultats cohérents pour la rentabilité de l’itinéraire technique.

L’ensemble de ce projet devrait permettre de définir des itinéraires de culture adaptés à chaque espèce testée, et d’en partager les résultats aux acteurs de la filière de production, comme leviers aux impasses techniques de désherbage. (voir les images ci-contre)

Si le projet s’est terminé fin 2023, l’ensemble des documents de diffusion ne seront publiés qu’au printemps 2024.