Choisir des produits phytopharmaceutiques présentant les plus faibles risques

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Viticulture
Année de publication 2018
  (mis à jour le 04 mai 2021)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  M.Gayrard, Ph.Delval et F.Berger
Réferences : 
Levier PIC "Optimisation des méthodes chimiques"

Levier PIC "Choisir des produits phytopharmaceutiques présentant les plus faibles risques"

Lorsque des interventions chimiques sont nécessaires, le producteur a la possibilité de choisir, parmi les spécialités autorisées*, celles qui sont le plus spécifiques au problème (cf. lutte ciblée) et qui présentent les moindres risques par rapport à la santé humaine, aux organismes non cibles et à l’environnement.

Ressources associées

geco2autres


Le principe 5 de la directive 2009/128 (voir principes et définitions) précise en effet que : "Les pesticides appliqués sont aussi spécifiques que possible à la cible et ont le minimum d’effets secondaires sur la santé humaine, les organismes non cibles et l’environnement".

Les indications de dangers sont obligatoirement mentionnées sur l’étiquette des produits. Ils peuvent être complétés par une mise à jour des fiches de données de sécurité (FDS). De manière générale, on préfèrera les pesticides sélectifs aux pesticides à large spectre et on alternera les matières actives (et familles de matières actives) afin d’éviter la sélection de bio-agresseurs résistants, les phénomènes de phytotoxicité résultant d’accumulation des produits dans le sol et les dépassements de limites maximales de résidus.

Différents outils (ouvrages, bases de données, logiciels) fournissent par ailleurs des informations plus précises permettant d’affiner le choix :

  • effets non intentionnels sur les organismes utiles (auxiliaires prédateurs et parasitoïdes naturellement présents ou introduits par des lâchers, pollinisateurs) : neutralité vs différents niveaux de toxicité. L’utilisation d’un produit toxique pour les auxiliaires peut notamment contribuer à aggraver le problème rencontré en empêchant leur action de régulation des populations de ravageurs. Une bonne connaissance de la faune auxiliaire et des périodes d’activité dans la parcelle permettra d’adapter au mieux le choix du produit ;
  • effets non intentionnels sur les organismes nuisibles non cibles : effets freinant ou favorisant (différents niveaux) ;
  • effets non intentionnels sur la culture traitée : phénomènes de phytotoxicité ;
  • phénomènes de résistances aux produits. A ce sujet le principe 6 de la directive 2008/128 précise que :"L’utilisateur professionnel devrait maintenir l’utilisation de pesticides et d’autres formes d’intervention aux niveaux nécessaires, par exemple par l’utilisation de doses réduites, la réduction de la fréquence d’application ou en ayant recours à des applications partielles, en tenant compte du fait que le niveau de risque pour la végétation doit être acceptable et que ces interventions n’augmentent pas le risque de développement de résistances dans les populations d’organismes nuisibles" ;
  • modification des qualités de la récolte ;
  • caractéristiques physico-chimiques des produits impactant les transferts vers l’air ou l’eau (base Agritox).
 

* Les autorisations de pesticides sont délivrées pour un usage précis (culture, bioagresseur, dose, etc.) sur la base de critères d’efficacité mais également d’acceptabilité des risques vis-à-vis de l’homme et de l’environnement (Règlement CE n°1107/2009).

geco levier pic
Image
écotoxicité

Titre
Fiche GECO 1

Résumé

Optimiser le choix des matières actives en fonction de leur écotoxicité

Objectif : limiter les impacts des traitements sur l'environnement

consulter la fiche geco 1
Image
eau

Titre
Fiche GECO 2

Résumé

Optimiser le choix des matières actives en fonction de leur risque de transfert vers l'eau

Objectif : limitent la présence dans la solution du sol

Consulter la fiche GECO 2

Titre
Fiche GECO 3

Résumé

Optimiser le choix des matières actives et / ou des formulations en fonction de leur risque de transfert vers l'air

Objectif : Limiter le risque de transfert de matières actives phytosanitaires vers l'air

consulter la fiche geco 3
autres levier pic
Autres ressources
 

Sites pratiques

  • Base Ecoacs : Catalogue des effets non intentionnels des produits phytosanitaires
  • E-phy : Catalogue des produits phytopharmaceutiques autorisés en France
  • Base de données PPDB (Pesticide Properties Data Base) - site University of Herdfordshire