Observations de terrain et prise de décision

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Année de publication 2018
  (mis à jour le 13 avr 2020)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  R.Ulrych et Ph.Delval
Réferences : 
Levier PIC "Surveillance"
Observations de terrain

Même si l’agriculteur et le conseiller ont à disposition de nombreux outils permettant d’aider à la prise de décision, l’observation sur le terrain reste primordiale dans de nombreux cas.

Elle peut se révéler notamment indispensable afin de conclure si le seuil d’intervention est dépassé ou non. Les outils d’aide à la décision (OAD), les bulletins de santé du végétal (BSV) sont plutôt des outils d’alerte qui vont permettre de mieux positionner les observations qui aboutiront à la prise de décision finale de positionnement d’une méthode de lutte.

Ainsi, l’observation fait appel à la reconnaissance et l’identification des bioagresseurs présents, et des auxiliaires, à la reconnaissance des stades de sensibilité de la culture, à des comptages (cf. articles "Estimation des populations de bioagresseurs" et "Recensement et identification des auxiliaires") afin de mesure l’intensité de cette présence mais peut également se concrétiser, en cours de saison, par la mise en place de témoins non traités. Ceux-ci peuvent être ainsi, s’ils sont bien positionnés, une source d’informations supplémentaire sur la pression des bioagresseurs sur une parcelle ou dans une serre pour raisonner les traitements annuels voire ceux de l’année suivante notamment pour la flore adventice.

L’objectif est bien d’optimiser le pilotage des interventions alternatives ou des traitements (dose, nombre de passages).

Il est important de signaler que le temps de travail évolue avec plus de temps d’observation, de réflexion et d’échanges mais moins de temps global sur le poste de l'application.