Appel à projets de Recherche et Innovation "Mise au point de solutions alternatives aux produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI)"

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Viticulture
Année de publication 2021
  (mis à jour le 09 sep 2021)
Source :  Axe Recherche et Innovation
Auteur :  Équipe d'animation du CSO-RI : Damien Corazzi et Sibylle De Tarlé
Réferences : 
APR JEVI 2016
Appel à projets de Recherche et Innovation Mise au point de solutions alternatives aux produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI)

Mise au point de solutions alternatives aux produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI) – Accompagnement du passage au « zéro pesticides » sur certains espaces des JEVI.
 
Lancé en 2016, dans le cadre de la programmation de l’axe 2 « Améliorer les connaissances et les outils pour demain et encourager la recherche et l’innovation » du plan Écophyto II par la direction de la recherche et de l’innovation du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (MEEM) en lien avec la direction de l’eau et de la biodiversité et la sous-direction de la recherche, de l’innovation et des coopérations internationales du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF), cet appel à projets de recherche et innovation a été financé par l’ONEMA (actuel OFB) à partir des crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses.

Des projets exploratoires ont été financés pour une durée maximale d’un an et des projets de recherche et innovation pour une durée maximale de trois ans.

L’objectif de l’APR est de susciter des projets de recherche et innovation novateurs, opérationnels et ciblés, contribuant à :

  • Développer et déployer des solutions alternatives adaptées aux attentes et aux contraintes du terrain (produits de biocontrôle, produits autorisés en agriculture biologique et produits à faible risque, méthodes, techniques et/ou stratégies de gestion des bioagresseurs, conception de nouveaux systèmes plus résilients, etc.), 
  • Accompagner les acteurs dans l’utilisation de ces solutions, 
  • Évaluer leur performance agro-environnementale et économique. 

Il doit permettre la mise en place de plusieurs dispositifs complémentaires, basés sur l’innovation, y compris en matière d’accompagnement des acteurs et sur l’amélioration du transfert des solutions auprès des gestionnaires ou exploitants.

Le texte de l’appel est consultable en format PDF.