dephyferme

Groupe DEPHY Viticulture du Jura

Conduite de la vigne et du verger
Fertilité et vie des sols
Lutte biologique via substances naturelles et microorganismes
Mesures prophylactiques
Stratégie de couverture du sol
Année de publication 2019
  (mis à jour le 22 aoû 2022)
Carte d’identité du groupe
Voyage d'études en Suisse - Juillet 2022
Structure de l'ingénieur réseau
Interbio Franche-Comté
Nom de l'ingénieur réseau
Bérengère THILL
Date d'entrée dans le réseau
2016
12
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Collectif de vignerons BIO

Le vignoble jurassien est un petit vignoble de 2000ha où la viticulture biologique s'est particulièrement bien développée en dépassant dorénavant les 35% de surfaces certifiées en AB.

Durant les premières années, le groupe a souhaité s'orienter vers un thème non clivant et s'est naturellement tourné vers la pratique des engrais verts.

Depuis 2017, le vignoble souffre d'épisodes climatiques extrêmes (gel, sécheresse, canicule, grêle) qui impactent sévèrement les rendements.

A l'avenir, la triple performance et l'adaptation au dérèglement climatique seront au centre des préoccupations des membres du collectif qui souhaitent mettre en avant TOUS les leviers nécessaires à la réduction d'usage des produits phytosanitaires (schéma ci-dessous) et évaluer l'impact de leur itinéraire technique en climat plus chaud et sec.

Exemple de leviers considérés dans les fermes du groupe

 

Cépages : Chardonay, Savagnin, Poulsard, Trousseau et Pinot noir

Spécificités du groupe : TOUS les membres sont engagés en AB

Lycées partenaires : LEGTA de Montmorot

Partenariats locaux : GAB du Jura, Ville de Lons le Saunier, Ligue de Protection des Oiseaux, JNE

Rencontre collective avant broyage des engrais verts - Domaine Bourdy (2019)
Rencontre collective avant broyage des engrais verts - Domaine Bourdy (2019)

Le regard de l'ingénieur réseau

L'échange est le moteur du collectif. Chaque vigneron.ne dispose d'un plan d'action individuel adapté à son contexte de production mais chacun.ne souhaite partager son expérience avec les membres du groupe. Les rencontres sont donc un moment privilégié pour prendre du recul et disposé d'un regard extérieur bienveillant. Chaque année, les volontaires du groupe participent à une voyage d'études. C'est alors l'occasion de fédérer le groupe, de visiter des sites expérimentaux pour monter en compétences et de s'inspirer de l'expérience d'autres professionnels.
Les membres du collectif réduisent autant que faire ce peut, leur recours aux produits phytosanitaires. Ils recherchent l'adéquation entre réduction d'usage de pesticides et situation sanitaire acceptable au vignoble. Le but est d'obtenir un rendement satisfaisant permettant d'assurer la pérennité de l'exploitation (au travers des échanges internes au groupe, le rendement idéal est de 45hl/ha).
L'IFT du collectif est considéré comme bas au regard de l'IFT fongicide de référence pour la viticulture en BFC en 2016 qui était de 18 (source DRAAF), celui des vignerons DEPHY Jura était compris entre 4.07 au minimum et 7.45 au maximum.
Tout l'enjeu est donc de comprendre les leviers mis en place pour parvenir à des IFT significativement bas. Tous les leviers doivent être pris en compte car ils impactent tous la performance économique de l'exploitation. Par exemple, l'usage du matériel est un levier à ne pas négliger :
Données Fiche Trajectoire Champ Divin
Il est primordial d'analyser et de décrypter ces systèmes multi performants qui assurent un modèle de production durable, économe en produits phytosanitaires et économiquement viable, afin de transférer ces pratiques vers le plus grand nombre.
Il ne faut pas opposer les systèmes de production entre eux! En revanche, les Fermes DEPHY peuvent apporter des pistes concrètes et ainsi permettre à d'autres exploitations de s'approprier de nouvelles solutions qui semblent adaptées à leur mode de production.
Données Fiche Trajectoire Champ Divin
L'objectif est donc de maintenir une réduction d'usage des phyto sur le long terme tout en préservant des rendements assurant la viabilité technico-économique des exploitations.
Projet collectif et résultats du groupe

Le groupe, crée en 2016, a décidé de poursuivre son aventure collective en s'investissant dans un nouveau projet : maintenir des IFT significativement bas pour minimiser l'impact environnemental et réduire le coût de la lutte tout en sécurisant un rendement économiquement viable dans un contexte de dérèglement climatique.

IFT du collectif

Comme expliqué précédemment, le collectif a déjà réduit le recours aux produits phytosanitaires à son plus strict minimum. L'IFT (=Indice de Fréquence de Traitement) est un indicateur qui ne permet pas d'évaluer la complexité de la prise de décision qui déclenche ou non un traitement. Toutefois, il permet de visualiser la modulation des doses liée à la pression sanitaire : il augmente donc quand la pression sanitaire est importante (par exemple en 2021 - pression mildiou exceptionnelle) mais baisse lorsque l'état sanitaire de la vigne n'est pas menacé comme on peut le constater en 2020.

Il est important de contextualiser cet indicateur. Certes, la réduction d'usage des produits phytosanitaires est au cœur des préoccupations du collectif mais elle ne doit pas se faire au détriment du rendement. Les membres du collectif ont un objectif de rendement de 45hl/ha/an et les aléas climatiques impactent très fortement cet objectif et fragilisent les exploitations d'année en année.

Rendements moyens du groupe

C'est pourquoi les membres du groupe souhaitent explorer de nouvelles pistes :

- Le matériel végétal à travers la diversité des cépages mais également des choix raisonnés et adaptés de portes-greffe.

- Les plantes au service de la vigne, en abordant à la fois le sujet des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (=PNPP) et les plantes bio indicatrices.

- Les économies : de temps, de passage d'engin avec des montages d'outils spécifiques, d'énergie dont le carburant, la préservation de la ressource en eau, etc...

- La diversification au sens large du terme à travers des parcelles tests (cépages résistants, plantation plus en altitude) mais également la création de nouveaux ateliers (arbo, apiculture).

- La biodiversité grâce à des diagnostics réalisés en partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux (=LPO), des plantations de haies, la mise en place de HSN (=Habitats semi-naturels), ou encore la participation au projet OVNI de l'INRA.

 

 

 

 

 

 

Témoignage de la structure :

Un groupe DEPHY est essentiel comme point de départ pour définir des thématiques de travail et pour réaliser une animation plus en profondeur avec ce collectif moteur et volontaire de 12 vignerons. C'est une base importante et nécessaire pour ensuite aller plus loin et transférer des résultats à l'ensemble de la filière. C'est une chance pour Interbio Franche-comté de faire partie des réflexions d'un réseau national. C'est également une opportunité d'avoir la possibilité, au travers de ce groupe, d'un suivi aussi fin, et de la construction précise d'un projet collectif sur 5 ans, temps nécessaire à l'émergence de résultats solides et éprouvés.

Autres infos

Retrouver tous les chiffres de la BIO BFC dans l'ORAB 2019 http://www.biobourgogne.fr/les-chiffres-de-la-bio_247.php

Toute l'actualité d'INTERBIO FC sur le site https://www.interbio-franche-comte.com/index.php

Suivez-nous sur
Contact
contact
Bérengère THILL
Ingénieure Réseau - INTERBIO FC
06 63 94 01 13