dephyferme

Groupe DEPHY Viticulture du Jura

Conduite de la vigne et du verger
Fertilité et vie des sols
Lutte biologique via substances naturelles et microorganismes
Mesures prophylactiques
Stratégie de couverture du sol
Année de publication 2019
  (mis à jour le 27 avr 2021)
Carte d’identité du groupe
Collectif en voyage d'études dans le Périgord
Structure de l'ingénieur réseau
Interbio Franche-Comté
Nom de l'ingénieur réseau
Bérengère THILL
Date d'entrée dans le réseau
2016
12
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Collectif de vignerons BIO

Le vignoble jurassien est un petit vignoble de 2000ha où la viticulture biologique s'est particulièrement bien développée. Les vignerons BIO du collectif représentent parfaitement la diversité des domaines rencontrés dans le jura avec des surfaces très variables, des densités de plantation hétérogènes, des moyens techniques et humains différents d'une exploitation à une autre.

Les membres du collectif, très curieux et investis, souhaitent partager régulièrement le fruit de leur travail en invitant la profession lors de portes-ouvertes, en recevant d'autres groupes du plan ECOPHYTO ou encore en participant chaque année à un voyage d'études.

Dans un premier temps, le groupe a souhaité s'orienter vers un thème non clivant et s'est naturellement tourné vers la pratique des engrais verts. Le sujet a donc été travaillé via le prisme de l'autonomie afin de permettre à chacun de s'approprier la technique. Pour ce faire, plusieurs actions ont été mises en place : formation, voyage d'études, autoconstruction de matériel (semoir et rolofaca), réunion de bout de parcelles, mesures (méthode MERCI et azote assimilable dans les moûts), commande groupée de semences BIO et locales.

Rencontre collective avant broyage des engrais verts - Domaine Bourdy (2019)
Rencontre collective avant broyage des engrais verts - Domaine Bourdy (2019)

 

Cépages : Chardonay, Savagnin, Poulsard, Trousseau et Pinot noir

Spécificités du groupe : TOUS les membres sont engagés en AB

Lycées partenaires : LEGTA de Montmorot

Partenariats locaux : GAB du Jura, Ville de Lons le Saunier, Ligue de Protection des Oiseaux, JNE

Le regard de l'ingénieur réseau

Le groupe est composé d'un noyau solide de vigneronnes et vignerons. Chacun souhaite comprendre l'impact de ses pratiques mais également échanger avec ses collègues afin d'avoir un regard extérieur.
Les membres du collectif réduisent, tant que faire ce peut, leur recours aux produits phytosanitaires. Ils recherchent l'adéquation entre réduction d'usage de pesticides et situation sanitaire acceptable au vignoble. Le but est d'obtenir un rendement satisfaisant permettant d'assurer la pérennité de l'exploitation (au travers des échanges internes au groupe, le rendement idéal est de 45hl/ha).
L'IFT du collectif peut donc être considéré comme bas. Par exemple en 2016, l'IFT fongicide de référence pour la viticulture en BFC était de 18 (source DRAAF) et celui des vignerons DEPHY Jura était compris entre 4.07 au minimum et 7.45 au maximum. Tout l'enjeu est donc de comprendre les leviers mis en place pour parvenir à des IFT significativement réduits. Il est primordial d'analyser et de décrypter ces systèmes multi performants qui assurent un modèle de production durable, économe en produits phytosanitaires et économiquement viable, afin de transférer ces pratiques vers le plus grand nombre.
L'objectif est donc de maintenir cet usage réduit sur le long terme tout en préservant des rendements assurant la viabilité technico-économique des exploitations.
Projet collectif et résultats du groupe

"Améliorer nos pratiques de réduction d'usage autour d'un projet collectif : le compostage et la régénération de la vigne, en créant un référentiel technique de nos pratiques en agriculture biologique"

Différentes thématiques sont étudiées en fonction des affinités de chacun :

  • Le sol avec un retour aux bases agronomiques grâce aux formations et aux échanges. Des sorties de bout de parcelle ont permis de nourrir les rencontres entre les vignerons et les experts grâce à l'observation régulière du sol (test bêche et/ou profil à la fourche) en fonction de la saison et des pratiques. Les membres du collectif ont également organisé le test du slip, en collaboration avec le groupe 30000 du Jura. Tous les moyens sont bons pour mieux comprendre la complexité des sols argileux jurassiens, la dynamique de l'activité biologique de ces sols et les capacités d'échanges entre le sol et la plante.
  • Les engrais verts : du choix des semences à la mise en pratique dans le contexte pédoclimatique jurassien. Le projet a débuté avec une formation puis s'est poursuivi avec un voyage d'étude et d'observation. Certains vignerons ont auto-construit leur semoir pour des raisons économiques mais aussi techniques (adaptation à la densité de plantation). Enfin, le groupe a souhaité commander collectivement ses semences en choisissant un producteur local en AB pour obtenir des espèces parfaitement adaptées au contexte pédoclimatique et assurer un tarif d'approvisionnement convenable pour les vignerons et le producteur.
  • Le compost : du choix des matières premières à l'autoconstruction d'un prototype d'épandeur. Le choix des matières premières s'est naturellement orienté vers le fumier de vache (AOP Comté). Et même si le compost fait l'unanimité au sein du groupe, le compostage et l'épandage sont complexes à mettre en place dans les petites structures qui sont limitées matériellement (main d'oeuvre, épandeur, puissance des tracteurs, etc...). L'épandeur auto-construit a donc été mutualisé sur 3 domaines du nord du département afin de limiter les déplacements et de profiter de l'infrastructure de la plus importante des 3 exploitations.
  • Tous les leviers de réduction d'usage des pesticides : de la prophylaxie à l'usage des plantes. Ces leviers sont régulièrement évoqués lors des rencontres collectives. Ils sont indissociables de la réduction d'usage des pesticides. Ils font partie d'un tout. Par exemple, un ébourgeonnage méticuleux permettra une meilleure aération du feuillage mais aussi une pénétration optimale de la bouillie de traitement. Ce même ébourgeonnage représente aussi un gain de temps à la taille et la réduction du nombre de plaies. L'approche de la gestion du vignoble doit être globale : chaque action est importante pour assurer des conditions sanitaires satisfaisantes, réduire l'usage des intrants, gagner du temps et rester performant.

 

Certains membres du groupe travaillent aussi le thé de compost, d'autres testent des biocontrôles, un essai sur le rognage tardif et/ou non-rognage a également été mené lors de l'été 2020.
 

 

Résultats du groupe :

Résultats du groupe

Témoignage de la structure :

Un groupe DEPHY est essentiel comme point de départ pour définir des thématiques de travail et pour réaliser une animation plus en profondeur avec ce collectif moteur et volontaire de 12 vignerons. C'est une base importante et nécessaire pour ensuite aller plus loin et transférer des résultats à l'ensemble de la filière. C'est une chance pour Interbio Franche-comté de faire partie des réflexions d'un réseau national. C'est également une opportunité d'avoir la possibilité, au travers de ce groupe, d'un suivi aussi fin, et de la construction précise d'un projet collectif sur 5 ans, temps nécessaire à l'émergence de résultats solides et éprouvés.

Autres infos

Retrouver tous les chiffres de la BIO BFC dans l'ORAB 2019 http://www.biobourgogne.fr/les-chiffres-de-la-bio_247.php

Toute l'actualité d'INTERBIO FC sur le site https://www.interbio-franche-comte.com/index.php

Suivez-nous sur
Contact
contact
Bérengère THILL
Ingénieur Réseau - INTERBIO FC
06 18 85 68 18