background dephy HUB VALUATION

Qu'est-ce que le Réseau DEPHY ?

Année de publication 2020
  (mis à jour le 23 oct 2020)
Historique du dispositif DEPHY

La naissance d'un réseau

La question de la réduction de l'usage des pesticides et de leurs impacts n'est pas récente. De nombreuses actions ont été menées par le passé, soit de manière volontaire, soit du fait de la réglementation : bandes enherbées, actions dans le cadre des Contrats Territoriaux d'Exploitation (CTE), plan d'action pour des bassins versants, etc. Ces actions faisaient écho à différentes études qui insistaient sur l'importance de réduire les pesticides (expertise scientifique collective de l'INRA et du CEMAGREF de décembre 2005 par exemple) et au Plan Interministériel de Réduction des Risques liés aux Pesticides (PIRRP) mis en œuvre par l'Etat dans les années 2000. Le Grenelle de l'Environnement en 2008 a marqué un tournant dans les politiques publiques en lien avec ce sujet en adoptant un objectif de diminution des usages, comme contribution majeure à l'objectif de réduction des risques. A l'issue des travaux du Grenelle de l'Environnement, le Président de la République a confié au Ministre en charge de l'agriculture, l'élaboration d'un plan de réduction de 50% de l'utilisation des pesticides dans un délai de 10 ans, si possible : le Plan Ecophyto 2018. L'une des actions de ce plan consistait à « mutualiser les données de références sur les systèmes de culture (SdC) économes en produits phytopharmaceutiques au sein d’un réseau national couvrant l’ensemble des filières de production et en associant les différents partenaires, et valoriser le rôle des fermes appartenant à ce réseau ». S’appuyant sur les recommandations du rapport de l’étude Ecophyto R&D pilotée par l’INRA (Butault et al., 2010), DEPHY, avec son réseau FERME et son réseau EXPE, est la traduction concrète de cette action envisagée dans le cadre du plan Ecophyto.

 

Le réseau DEPHY au fil des années

En 2010, le réseau FERME démarre avec une phase « test » dans laquelle 178 exploitations agricoles, regroupées en 18 groupes, s’engagent volontairement à réduire leur usage de produits phytosanitaires. Progressivement, d’autres groupes s’engagent et le réseau s’étend alors à l’ensemble des filières présentes sur le territoire (métropole et outre-mer) pour atteindre 1900 fermes en 2012. En 2016, la deuxième version du plan Ecophyto permet d’élargir le réseau FERME à 2800 agriculteurs, puis 3000 en 2017.

Retrouvez plus d'informations sur le dispositif DEPHY FERME sur la page "Le dispositif DEPHY FERME".

 

Parallèlement au réseau FERME, le réseau DEPHY EXPE se crée entre 2011 et 2012 : 41 projets d’expérimentation d’une durée de 5 à 6 ans sont lancés afin d’étudier la faisabilité de 500 systèmes de culture visant une forte réduction de l’usage de produits phytosanitaires. Les travaux et résultats issus de ces projets ont été publiés et sont disponibles sur la page "Les projets DEPHY EXPE 2012-2018". Cette première vague de projets a laissé place en 2018 et 2019 à 41 nouveaux projets. Sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets « Expérimentation de systèmes agro-écologiques pour un usage des pesticides en ultime recours », ces nouveaux projets EXPE 2 affichent des niveaux de rupture encore plus ambitieux en termes de réduction d’usage des produits phytosanitaires.

Retrouvez plus d'informations sur le dispositif DEPHY EXPE sur la page "Le dispositif DEPHY EXPE".

évolution DEPHY
Un réseau fortement ancré sur le terrain

Le réseau DEPHY fonctionne grâce à l’engagement et l’appui de nombreux acteurs sur le terrain, en interaction dans chacun des dispositifs FERME et EXPE. Il est animé au niveau national par une cellule d’animation (CAN).

Fonctionnement Réseau DEPHY

 

Concepts et méthodes

L’objet d’étude de DEPHY : le système de culture

L’objet d’étude dans le réseau DEPHY est le système de culture (SdC). Ce concept désigne un ensemble cohérent et ordonné de techniques culturales mises en œuvre sur un lot de parcelles conduites de la même façon, selon les mêmes principes de gestion et avec les mêmes objectifs, et ceci sur plusieurs années. Le système de culture est suivi de manière détaillée au fil des ans, en particulier sur ces objectifs, les techniques culturales mises en place et les performances réalisées. Ce suivi englobe la majeure partie des cultures de la production considérée. L’agriculteur s’engage à réduire son utilisation de pesticides sur ce SdC mais aussi à se donner les moyens de le faire sur l’ensemble de son exploitation.

 

Un indicateur : l’Indice de Fréquence de Traitement (IFT)

L’IFT est un indicateur de suivi de l'utilisation des produits phytosanitaires. Son évolution au fil des années permet d'évaluer les progrès réalisés en termes de réduction d’utilisation des phytos. Il correspond au nombre de doses de référence (définie pour chaque produit) appliquées par an sur une surface donnée. Il est calculé au niveau d’une culture puis ensuite au niveau du système de culture. L’IFT peut être décliné en fonction de la cible des produits phytosanitaires : herbicides, fongicides, insecticides, traitements de semences, régulateurs, biocontrôle (NODU-Vert). La méthodologie complète de calcul de l’IFT est disponible sur le site du ministère en charge de l’agriculture.

 

Système économe et Système de culture économe et performant

Dans le cadre du réseau DEPHY, le caractère économe en phytos des systèmes de culture est défini comme suit: Système très économe : IFT inférieur à 50% de la référence ; Système économe : IFT inférieur à 70% de la référence ; Système peu économe : IFT inférieur à la référence ; Système non économe : IFT supérieur à la référence. La référence dépend de la filière, de la région, et peut-être modulée pour les grandes cultures en fonction de la nature de l’assolement. Les Systèmes de Culture Economes et Performants (SCEP) sont des systèmes économes en produits phytosanitaires et avec un indicateur économique (marge semi-nette ou chiffre d’affaire selon la filière) au dessus de la référence. Cette référence est calculée par rapport aux données du réseau.

 

Vers des analyses multi-critères des systèmes

Les changements engagés par les agriculteurs mettent en évidence des systèmes économes et performants ; mais quels sont leurs impacts sur le temps de travail de l’exploitant, et sur l’environnement en général par exemple ? En 2020, le réseau DEPHY souhaite aller plus loin en caractérisant les systèmes suivis sur l’ensemble des piliers de la durabilité (économique, social et environnemental). Cela permettra d’identifier des Systèmes de Cultures Multiperformants.

Résultats - DEPHY FERME

L’indicateur principal de résultats du réseau DEPHY FERME en termes de baisse d’utilisation des produits phytosanitaires est l’Indice de fréquence de traitement (IFT). Vous retrouverez dans la brochure ci-contre les baisses obtenues dans les six filières pour les agriculteurs présents dans le réseau depuis ses débuts. Ces baisses sont calculées entre l’IFT initial (correspondant à l’entrée de l’exploitation dans le réseau) et la moyenne des années 2015-2016-2017, par filière :

- Arboriculture

- Cultures Légumières

- Cultures Tropicales

- Grandes Cultures - Polyculture-élevage

- Horticulture

- Viticulture

Résultats - DEPHY EXPE

Les projets DEPHY EXPE qui se sont déroulés entre 2012 et 2018 ont fait l'objet de diverses productions : des fiches (projet, site, système), une brochure de synthèse par filière publiée en cours de projet, et enfin, un article de synthèse a été rédigé et publié dans la revue Innovations Agronomiques. 

Pour plus d'informations et pour accéder aux productions des projets DEPHY EXPE 2012-2018, rendez-vous sur la page "Les projets DEPHY EXPE 2012-2018".

 

Le réseau DEPHY EXPE renouvelé, comportant 41 projets démarrés en 2018 et 2019, fera également l'objet de productions, qui seront toutes mises en ligne sur l'Espace DEPHY, à différents niveaux :

- les productions nationales, qui seront mises en ligne sur la page "Les ressources produites par le dispositif DEPHY EXPE" ;

- les productions à l'échelle du projet, du site expérimental ou du système de culture testé, qui seront disponibles sur les pages éponymes.

DEPHY, un réseau qui communique et contribue au transfert des pratiques économes !

Produire des références …

Depuis son origine, le réseau DEPHY a pour mission de produire des références sur les systèmes économes en produits phytosanitaires. Il vise ainsi un double objectif :

- démontrer qu’il est possible de réduire et de maintenir à un bas niveau l’usage de pesticides dans les systèmes agricoles français,

- identifier les situations et les stratégies agricoles associées à la réduction d’utilisation des pesticides.

 

… afin de partager les acquis et de transférer les résultats

Les Systèmes de Culture Economes (en pesticides) et Performants (économiquement) ont été présentés sous forme de fiches SCEP. Il existe 85 fiches SCEP au total, couvrant l’ensemble des filières et des régions. Chaque fiche présente en 4 pages les caractéristiques et les performances du système. Des fiches « trajectoire » retraçant des évolutions remarquables en termes de réduction ou de maintien à niveau bas des IFT ont été également réalisées. 142 fiches trajectoire ont été publiées, représentant également toutes les filières et toutes les régions. Chaque fiche présente en 4 pages le système, son évolution, ses performances en termes d’IFT, de résultats économiques ou d’autres critères comme le temps de travail par exemple. Elle donne également la parole à l’exploitant sur son expérience dans la démarche.

 

Retrouvez les productions du réseau DEPHY

Les productions du réseau DEPHY sont disponibles sur ce site, sur les pages nationales consacrées aux dispositifs FERME et EXPE, ainsi que sur les pages des groupes DEPHY FERME, des projets, sites expérimentaux et des systèmes de culture DEPHY EXPE. Vous trouverez ainsi les productions nationales, régionales et locales produites par le Réseau DEPHY, ainsi que les synthèses thématiques et par filière.

Retrouvez par ici :

- les pages dédiées aux groupes DEPHY FERME

- les pages dédiées aux projets, sites et systèmes de culture DEPHY EXPE

 

Venez à notre rencontre !

Chaque année, les Ingénieurs réseau FERME organisent en moyenne 2000 actions de communication et de démonstration locales, et participent à la rédaction de plus de 250 articles de presse. Les acteurs du réseau communiquent de plus en plus vers les étudiants et l’enseignement agricole, avec près de 200 interventions en 2017. Les acteurs du réseau EXPE proposent également des actions de démonstration et des interventions diverses dans des colloques ou des salons par exemple.

Démultiplier les pratiques et les méthodes

Un des leviers de la réduction de l’usage des produits phytosanitaires à l’échelle nationale est de valoriser et déployer les techniques et systèmes économes et performants qui ont fait leurs preuves, notamment dans les 3 000 fermes DEPHY. Le réseau aborde en interne, et en lien avec d’autres acteurs, la question de la facilité de la prise en main des outils et des expériences du réseau DEPHY par les agriculteurs et les conseillers. Ainsi, les ingénieurs réseau et territoriaux sont amenés à transférer les méthodes et ressources acquises dans les réseaux DEPHY vers les autres collectifs d’agriculteurs dont les groupes dit « 30 000 ».

Accompagner 30 000 agriculteurs vers la réduction des produits phytosanitaires

L’action 4 du plan Ecophyto II prévoit d’accompagner 30 000 exploitations dans leur transition vers des systèmes agro-écologiques à faible dépendance en produits phytopharmaceutiques. Il s’agit de passer des "pionniers" au plus grand nombre. Cette action concerne des collectifs d’agriculteurs, qu’ils soient déjà constitués ou qu’ils se constituent du fait de leur engagement dans la démarche. Constitués de 10 à 20 agriculteurs, les groupes sont mobilisés autour d’un projet collectif de réduction significative de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, également décliné à l’échelle de chaque exploitation. Les groupes « 30 000 » sont labellisés par le comité des financeurs Ecophyto régional après avoir répondu à un appel à propositions, lancé tous les ans par les DRAAF et les agences de l'eau. Pour les agriculteurs, s'engager dans la démarche 30 000 c'est bénéficier de l'accompagnement et du conseil de la structure de son choix pour mener à bien les projets du collectif et des agriculteurs dans une démarche de transition agro-écologique à bas niveau de produits phytosanitaires. Plus d’informations sur les sites des DRAAF et des agences de l'eau de votre territoire.