dephyEXPE

Site CIRAD - CanécoH V2

Cultures tropicales Canne à sucre
Année de publication 2019
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Carte d'identité du site expérimental
Epaillage de la canne à sucre
Type de site
Station expérimentale
Rattaché au projet
Projet CanécoH V2
Nombre de systèmes de culture innovants testés
1
Caractéristiques du site

L’essai est implanté sur la parcelle nommée IS de la station Cirad de Ligne Paradis (commune de Saint-Pierre, au sud de l’île de La Réunion) sur 2/3 de sa surface.

La station de Ligne Paradis fondée il y a plusieurs dizaines d'année occupe une quinzaine d'hectares de terrain dans les Hauts de la ville de Saint-Pierre. La parcelle est située à une altitude de 185 mètres.

La parcelle a été plantée en 2014 avec la variété R579 (variété libérée par eRcane). L’irrigation est réalisée par aspersion, ce qui correspond à la pratique la plus courante de la zone de Saint-Pierre. 

 

Contexte pédoclimatique
Climat Sol

Climat tropical : 

T° min (période de l'essai) : 20°C

T° moy (période de l'essai) : 24 °C

T° max (période de l'essai) : 27 °C

Pluviométrie (période de l'essai) : 656 mm

Brun ferralitique 

 

Contexte biotique
Niveaux de pression : Adventices
Niveaux de pression des adventices

Sur l’ensemble des relevés effectués, ce sont 31 espèces qui ont été rencontrées : six monocotylédones (4 Poaceae, une Cyperaceae, une Commelinaceae) et 25 dicotylédones de 16 familles (principalement, Fabaceae – 4 espèces, Malvaceae – 4 espèces, Asteraceae- 3 espèces).
La richesse floristique qui correspond au nombre d’espèces par relevés est de l’ordre de 6,3.
Sept espèces sont parmi les plus fréquentes : Cyperus rotundus (zoumine), Euphorbia heterophylla (herbe de lait), Desmanthus virgatus (cassi), Commelina benghalensis (herbe de l’eau), Coccinia grandis, Melochia pyramidata, Cardiospermum microcarpum (liane poc-poc) et Ipomoea obscura (liane toupie). 
Rottboellia cochinchinensis (fataque duvet) n’est présent que dans la parcelle n°11 avec Sorghum arundinaceum (maïs cafre), une autre grande graminée.
La moyenne du pourcentage de recouvrement varie de 14% à 32 %. Quelle que soit la période, la flore est largement dominée par Cyperus rotundus (zoumine) et Euphorbia heterophylla (herbe de lait).
Les lianes, Coccinia grandis, Melochia pyramidata, Cardiospermum microcarpum, Ipomoea obscura ou Momordica charantia (margose), sont bien présentes dans l’essai, mais peu abondantes.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Observation de la présence de cochenilles

A La Réunion, plusieurs espèces de cochenille se rencontrent sur la canne à sucre : notamment Aulacaspis tegalensis ou Saccharicoccus sacchari qui ont été observés sur cet essai. Aulacaspis tegalensis, cochenille farineuse, était le plus fréquente. Saccharicoccus sacchari, qui se reconnait à son corps mou de teinte rosée et recouvert d’une fine pellicule farineuse blanche, était beaucoup plus rare.

Contexte socio-économique

La superficie consacrée à la canne à sucre, 22 664 ha, représente 53 % de la SAU à La Réunion. Près de 3 400 exploitations consacrent tout ou une partie de leurs activités à la culture de la canne à sucre. Ces exploitations emploient 10 500 personnes (DAAF, 2016). Les rendements moyens sont de l'ordre de 70 à 80 t/ha et sont très hétérogènes sur l'île selon la zone et les conditions climatiques, en raison de la forte diversité agronomique, climatique et des techniques de production.

Systèmes testés et dispositif expérimental

Système E2 épaillage (- 75% IFTH)

Système de référence E0 épaillage

  • Années début-fin expérimentation : 2019-2025
  • Espèce : canne à sucre
  • Conventionnel
  • Débouché commercial : Sucre
  • 0.06 ha
  • Leviers majeurs :
    • double épaillage
  • Années début-fin expérimentation : 2019-2025
  • Espèce : canne à sucre
  • Conventionnel
  • Débouché commercial : Sucre
  • 0.06 ha

 

 

Epaillage de la canne Système de référence

 

 

 Dispositif expérimental

Dispositif expérimental

 

Description du dispositif expérimental -

Les trois niveaux d’épaillage sont représentés par les modalités E0, E1 et E2 mises en œuvre depuis la saison 1, qui ne se différenciaient que par les niveaux d’épaillage (toutes choses égales par ailleurs) :

  • E0 (sans) : pas d’épaillage (système de référence) ;
  • E1 (simple) : 1 seul épaillage (pratique actuelle à La Réunion) ;
  • E2 (double) : 2 épaillages, le premier relativement précoce et le second plus tardif en rappel (pratique ancienne, majoritaire autrefois à dire de planteurs vétérans).

B1 à B4 : Blocs

P01 à P012 : Parcelles

Suivi expérimental
  • Observation de l'enherbement  

Afin de caractériser la population de mauvaises herbes au cours de la campagne 2018-2019, une notation a été effectuée le 17/01/2019 sur des zones non traités à l’herbicides de la modalité E0 (deux plots de 1,0 x 1,5 m par parcelle). Une note de recouvrement (pour l’enherbement global ou pour chacune des espèces présentes) est attribuée selon une échelle de recouvrement du sol non linéaire allant de 1, absence de recouvrement, à 9, recouvrement total (0 : absence ; 1 : 1 % ; 2 : 7 % ; 3 : 15 % ; 4 : 30 % ; 5 : 50 % ; 6 : 70 % ; 7 : 85 % ; 8 : 93 % ; 9 : 100 %). La notation concerne toute végétation non desséchée. 

  • Estimation de la récolte

A la récolte (du 21 au 31 octobre 2019), la production de canne de chaque parcelle élémentaire est pesée et la richesse en sucre est analysée au laboratoire CTICS du Gol sur deux échantillons (prélevés sur les tas de cas de chaque parcelle élémentaire).

Aménagements agroécologiques et éléments paysagers

Aucun 

La parole de l'expérimentateur : 

Les épaillages constituent eux aussi des opérations de désherbage, puisqu’à l’occasion de ces opérations les mauvaises herbes présentent sont arrachées, notamment les lianes qui grimpent sur les cannes et qui gênent l’arrachage des feuilles.

Productions du site expérimental

Thematique block

Thématiques de travail par système de culture
Système E2 - épaillage - CIRAD - CanécoH V2
Désherbage mécanique/thermique