Fermer
Actualités
Retrouvez ici toute l'actualité de la protection intégrée des cultures et de la réglementation, les événements à venir, les derniers appels à projets de recherche...
Fermer
Thématiques de protection des cultures
Des leviers ou techniques alternatives aux produits phytosanitaires conventionnels et d’autres ressources regroupées en 5 grandes thématiques, pour mettre en oeuvre la protection intégrée des cultures.
Fermer
Focus techniques
Cette rubrique donne accès à des ressources clés et à des bases documentaires, qui utilisent des filtres de recherche plus détaillés et adaptés à la thématique de la base en question.
Auxiliaires & bioagresseurs
Ressources PIC en région et à l'international
Fermer
Réseau DEPHY
Dispositif clé du plan Ecophyto, DEPHY a pour but d'éprouver, valoriser et déployer des techniques et systèmes agricoles, économes en produits phytosanitaires et multiperformants, pour l'ensemble des filières végétales.
Fermer
Décryptage de problématiques
Cet espace a pour vocation de décrypter des problématiques à forts enjeux pour la protection des cultures. Il propose des centres de ressources pour accompagner les acteurs dans l'utilisation des alternatives existantes.
dephyEXPE

Système ACS vallee - OP ACS vallée CA82 - REDUCE

Grandes cultures / Polyculture-élevage
Diversification et allongement de la rotation
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Stratégie de couverture du sol
Travail du sol simplifié/non labour
Année de publication 2019
  (mis à jour le 28 fév 2024)
Carte d'identité du système de culture
Semis direct de soja dans chaumes blé
Système conduit en
ACS
Rattaché au projet
REDUCE
Rattaché au site expérimental
OP ACS vallée CA82
- 50 % d'IFT / Glyphosate en dernier recours / non utilisation du S-Métolachlore
Objectif de réduction visé
Présentation du système

Conception du système

La finalité du projet est de montrer, à l'échelle agriculteur, la faisabilité technico-économique de pratiques culturales innovantes et de proposer des systèmes en grandes cultures alliant économie des filières, réduction des produits phytosanitaires et maintien de la fertilité des sols. Il s'agit de répondre aux enjeux de changement climatique et gestion durable des pratiques. Des indicateurs comme l’IFT, la marge brute, la matière organique et la consommation d’engrais minéraux ont été définis pour le suivi du système.

 

Mots-clés :
ACS - Allongement rotation - Semis Direct - Couverture des sols - Réduction d'intrant

 

Caractéristiques du système

Succession culturale mise en place

 

Interculture : Couverture des sols

Gestion de l'irrigation : Sondes tensiométriques

Fertilisation : Plan de fumure, reliquats azotés, OAD (MesSatimages)

Travail du sol : Aucun (SD)

Infrastructures agro-écologiques : Bordures de champ, hôtel à insectes

 

semis direct
Objectifs

Agronomiques

  • Amélioration la fertilité physique, chimique et biologique des sols.
Environnementaux
  • Objectif de réduction de 50% de l'IFT.
  • Programme de désherbage sans S-métolachlore
  • Glyphosate en dernier recours

Bioagresseurs

  • Maîtrise des ravageurs et maladies via l'utilisation d'outil de diagnostics
  • Réduire le stock semencier pour une meilleure gestion des adventices

Socio-économiques

  • Viabilité économique du système
  • Reproductible pour les agriculteurs du Tarn-et-Garonne

 

Le mot de l'expérimentateur

Les objectifs de la plateforme sont ambitieux, mais répondent aux enjeux environnemental, social et économique des exploitations. Nous avons pu prendre les risques qu'un agriculteur ne peut envisager, afin de développer des pratiques agroécologiques pour des systèmes de cultures performants.

Stratégies mises en œuvre :
Gestion des adventices

La gestion des adventices a été un point difficile sur la station durant les 6 ans, avec un objectif fort de réduction de phyto et de rester en ACS, a contraint de limiter les choix de levier :

 

 
 
 
 
 
 

Leviers 

 
 
 
 
 

Principes d'action 

 
 
 
 
 

Enseignements 

 
 
 
 
 

Diversification des cultures 

 
 
 
 

Alternance cultures d’hiver et de printemps. 

Alternance des familles (dicotylédones et graminées). 

 
 
 
 

Efficacité difficile à estimer. 

 
 
 
 
 

Introduction de couverts en inter-culture 

 
 
 
 

Concurrence vis à vis du développement des adventices 

 
 
 
 

Nécessite une bonne levée et une densité importante du couvert.   

 
 
 
 
 

Optimisation des traitements  

 
 
 
 

Reconnaissance des adventices pour adapter le programme de désherbage à la parcelle.  

 
 
 
 

Les conditions d’applications et les stades d’intervention conditionnent l’efficacité.  

 
 
 
 
 

Semis direct 

 
 
 
 

Diminution du stock semencier au cours des années par l’absence du retournement du sol. (Pas de mise en dormance des graines)  

 
 
 
 

Stock semencier trop important et combiné à une réduction des IFT ne permettent d’obtenir des efficacités optimales.  

Gestion des ravageurs
 
 
 
 
 
 

Leviers 

 
 
 
 
 

Principes d'action 

 
 
 
 
 

Enseignements 

 
 
 
 
 

Semis précoce  

 
 
 
 

Semis plus précoce des colzas pour éviter la pression des altises avec un colza bien développé au moment des vols.  

 
 
 
 

Ce levier a pu être mobilisé lorsque les conditions climatiques le permettaient. 

 
 
 
 
 

Mise en place d'effaroucheur 

 
 
 
 

Lutte physique contre les volatiles au semis et à la récolte. Canon, plumes, épouvantails  

 
 
 
 

Ces leviers n'ont pas suffi. Destructions des levées du tournesol, et des récoltes de pois ravagées. 

 
 
 
 
 

Trichogrammes 

 
 
 
 

Les trichogrammes, une fois lâchés dans la parcelle, pondent dans les œufs de pyrales. 

 
 
 
 

Ce levier a été une réussite pour lutter contre la pyrale du maïs. En association avec la surveillance des vols via le BSV. 

 
 
 
 
 

Surveillance des limaces 

 
 
 
 

La surveillance des limaces via des pièges ou des caméras 

 
 
 
 

Optimiser les traitements avec le positionnement des Phosphate ferrique (produit de biocontrôle) en amont des risques.   

 
 
 
 
 

Mise en place d’une clôture électrique 

 
 
 
 

Mise en place d’une clôture électrique tout autour des parcelles de maïs afin d’éviter les sangliers.  

 
 
 
 

Mise en place assez tôt de la clôture pour éviter les dégâts avant la formation des épis.  

 
 
 
 
 

Implantation d’une bande fleurie 

 
 
 
 

Semis d’une bande fleurie tout aux tours de la plateforme  

 
 
 
 

Effets sur une présence d’auxiliaire de culture, de bon résultat sur le puceron en pois ou la présence de coccinelles géré la pression.  

Gestion des maladies

Au cours de 6 années expérimentation, la pression maladie a été facilement maitrisée.  

Les leviers mis en œuvre on permit de diminuer fortement l’utilisation de produits phytosanitaires.  

 

 
 
 
 
 
 

Leviers 

 
 
 
 
 

Principes d'action 

 
 
 
 
 

Enseignements 

 
 
 
 
 

Choix de variétés résistantes/ tolérantes aux différentes maladies. 

 
 
 
 

Utiliser les services de la génétique.  

 
 
 
 

Important à prendre en compte.  

 
 
 
 
 

Mélange variétal (blé) 

 
 
 
 

Effet de compensation des différentes variétés  

 
 
 
 

Besoin de mélanges variétaux complexes. Vigilance sur les indices de maturité  

 
 
 
 
 

Allongement des rotations  

 
 
 
 

Permet de rompre le cycle des maladies  

 
 
 
 

Retour de la culture en fonction des maladies  

Performances du système

Performance Agronomiques :

 
 
 
 
 
 

 

Culture 

 
 
 
 
 

 

Objectif de rendement (q/h) 

 
 
 
 
 

Rendements réalisés (q/h) 

 
 
 
 

2018 

 
 
 
 

2019 

 
 
 
 

2020 

 
 
 
 

2021 

 
 
 
 

2022 

 
 
 
 

2023 

 
 
 
 
 

Pois protéagineux 

 
 
 
 

23  

 
 
 
 

0 

 
 
 
 

21 

 
 
 
 

24 

 
 
 
 

28 

 
 
 
 

24 

 
 
 
 

0 

 
 
 
 
 

Colza 

 
 
 
 

29  

 
 
 
 

Maïs : 109 

 
 
 
 

0 

 
 
 
 

Maïs : 10 

 
 
 
 

TO : 16 

 
 
 
 

0 

 
 
 
 

Lin : 19 

 
 
 
 
 

Blé tendre 

 
 
 
 

55  

 
 
 
 

48 

 
 
 
 

86  

 
 
 
 

64 

 
 
 
 

41 

 
 
 
 

20 

 
 
 
 

44 

 
 
 
 
 

Orge 

 
 
 
 

60  

 
 
 
 

52 

 
 
 
 

81 

 
 
 
 

48 

 
 
 
 

43 

 
 
 
 

14 

 
 
 
 

63 

 
 
 
 
 

Soja dérobé 

 
 
 
 

20  

 
 
 
 

11 

 
 
 
 

9 

 
 
 
 

9 

 
 
 
 

24 

 
 
 
 

0 

 
 
 
 

0 

 
 
 
 
 

BAF 

 
 
 
 

55  

 
 
 
 

45 

 
 
 
 

49 

 
 
 
 

57 

 
 
 
 

40 

 
 
 
 

Maïs dry 11 

 
 
 
 

35 

 
 
 
 
 

Maïs 

 
 
 
 

110  

 
 
 
 

116 

 
 
 
 

110 

 
 
 
 

10 

 
 
 
 

125 

 
 
 
 

48 

 
 
 
 

90 

Le code couleur indique le niveau de satisfaction, défini en fonction de l'atteinte de l'objectif initial  

Vert = satisfaisant ; orange = moyennement satisfaisant ; rouge = non satisfaisant 

 

Pois protéagineux : Les rendements du pois, sont corrects mais avec des contraintes récurrentes ont impacté les résultats de cette culture.Les conditions de semis ont souvent été trop humides, et les sols étaient mal ressuyés avec un précédant maïs irrigué. La présence de pigeons a engendré chaque année des estimations de rendement, car dès la maturité des graines ils attaquaient la parcelle avant la récolte.   

Colza : Echec de cette culture sur la plateforme. Beaucoup de facteur sont en cause. L’implantation est souvent difficile, des conditions climatiques de plus en plus sèches, (re-semis suite à l’échaudage des graines) ou encore la pressions des ravageurs d’automne et lorsque le colza réussissait à passer l’hiver, la pression méligèthes étaient trop forte. (Problématiques liée au micro-parcelles). La plupart des années le colza a donc été remplacé par une autre culture : Maïs, Tournesol ou Lin. 

Blé tendre : Dans l’ensemble, les blés tendres ont des rendements satisfaisants, ils arrivent à s’adapter aux conditions de semis, ou à compenser si la densité de levée était faible. Les dernières années les rendements ont été impactés par les conditions climatiques sèches au printemps, où les besoins en eau du blé reste important, et défavorables à la valorisation des apports d’azote.  

Orges : les résultats de l’orge se recroisent avec ceux du le blé. Des années assez exceptionnelles comme 2019. Cette céréale est plus rustique, plus tolérante aux conditions climatiques et son développement plus rapide permet une meilleure maitrise des adventices.  

Soja dérobé : La technique de la double culture est assez difficile à mettre en place, l’irrigation est indispensable pour accompagner le soja de la levée jusqu’au remplissage du grain. Seul l’année 2021 avec un été pluvieux a permis d’avoir un rendement satisfaisant. La récolte s’effectue souvent dans des conditions difficiles avec des automne humides ou des parcelles avec un développement des adventices trop important laissant trop de matière verte pour le passage de la moissonneuse.  

Blé de Force (BAF): Moins satisfaisant que les autres céréales à paille de la rotation. Les bénéfices d’un précédant soja (pour les caractéristiques des légumineuses) n’ont pas compensés les mauvaises conditions de semis (semis plus tardifs et parcelles avec une pression adventices mal maîtrisée) ont engendrées de mauvaise levée.  

Maïs : Les résultats sont globalement très bons est atteint largement les objectifs de rendements, excepté pour 2023 dû à une attaque de sanglier. A noter les restrictions d’irrigation de 2022 qui ont fortement impactées la fin du cycle de la culture. 2020 est marqué par une pression adventice très importante dès le semis, suite un échec du développement du couvert pendant l’inter-culture. 

 

Evaluation multicritère

Les indicateurs ci-dessous sont issus de Systerre, ils correspondent à la moyenne du système de culture ACS (avec 6 ans de rotation). Un 2ème système de culture (TDS) avec une rotation de 6 ans, mais différentes du système ACS et avec travail du sol possible, a également été expérimenté sur la plateforme de Bexianis. Les résultats de ce 2ème système sont notés dans le tableau ci-dessous à titre indicatif, sans volonté de réaliser une comparaison entre les systèmes mais permettant d’avoir des valeurs de références.  

 

 
 
 
 
 
 

Indicateurs 

 
 
 
 
 

Système ACS  

 
 
 
 
 

Système TDS 

 
 
 
 
 

Efficience économique des Intrants 

 
 
 
 

0.88 

 
 
 
 

1.52 

 
 
 
 
 

Production énergie Brute (Mj/ha) 

 
 
 
 

67833.86 

 
 
 
 

79700 

 
 
 
 
 

Marge nette avec aides (€/ha/an) 

 
 
 
 

5.46 

 
 
 
 

211,37 

 
 
 
 
 

IFT Total 

 
 
 
 

3.83 (Ref 4.06) 

 
 
 
 

2.9 (Ref 4.02) 

 
 
 
 
 

IFT Herbi 

 
 
 
 

1.82 (Ref 1.75) 

 
 
 
 

1.09 (Ref 1.76) 

 
 
 
 
 

IFT Hors Herbi 

 
 
 
 

2.01 (Ref 2.31) 

 
 
 
 

1.81 (Ref 2.26) 

 
 
 
 
 

Bilan azoté (Kg d’N/ha) 

 
 
 
 

46.51 

 
 
 
 

23.94 

 
 
 
 
 

Diversité des cultures (espèces) 

 
 
 
 

7 

 
 
 
 

7 

 
 
 
 
 

Proportion de légumineuses dans la rotation 

 
 
 
 

28 

 
 
 
 

28 

 
 
 
 
 

Temps de travail h/ha 

 
 
 
 

11.23 

 
 
 
 

12.25 

 
 
 
 
 

Emission GES (kgéqCO2/ha) 

 
 
 
 

1669.68 

 
 
 
 

1470 

 
 
 
 
 

Quantité d’irrigation (m3/ha) 

 
 
 
 

558.73 

 
 
 
 

578.04 

 

Production d'énergie Brute : correspond au poids que représente la production énergétique des produits bruts. Les accidents de culture et les bas rendements impact cet indicateur.  

L’efficience économique des Intrants (EE) : permet d’apprécier la dépendance d’un système de culture face aux intrants pour assurer sa production (produit brut). On comprend donc, que le système ACS est plus dépendant aux intrants que le système TDS, cela est lié aux plus faibles rendements et donc à des charges plus élevées.  

La Marge Nette : est très faible pour le système ACS. On retrouve une moyenne de 5 €/ha/an, qui ne permet pas à un agriculteur de se rémunérer. Ce résultat est lié aux objectifs de la plateforme, réduire les traitements phytosanitaires de 50%. Pour le système TDS, cela a pu être compensé par le travail du sol, les faux semis ou le désherbage mécanique. En revanche, pour le système ACS la maîtrise des adventices a été beaucoup plus complexe et a fortement impacté les rendements. Sans les aides la marge nette est de -271€/ha/an.  

IFT (Indice de Fréquence de Traitement) : même si l’objectif de - 50%, les IFT du système restent inférieur à la référence. La diminution des traitements herbicides est difficile lors du passage en ACS sur des parcelles avec une pression adventices importante comme la plateforme. En effet, l’historique de ces parcelles (épandage de fumier tous les ans pendant 10 ans) a entretenu un stock semencier important. Concernant les IFT hors herbicides, les leviers cités au-dessous ont permis de diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires (hors herbicides) sans impacter les potentiels de rendements et l’état sanitaire de l’ensemble des cultures du système.  

Bilan azoté : les rendements faibles du système ACS pénalisent le bilan azoté. La gestion de l’azote s’est faite avec l’utilisation d’OAD (reliquat azoté, Pilotage via MesSatimages) et par l’introduction de légumineuses dans la rotation (Pois, Soja, couverts végétaux avec Féverole).  

Temps de travail : contre toute attente, le temps de travail du système ACS est légèrement plus bas que celui du système TDS, cela s’explique par les échecs de culture plus récurrents pour ce système qui ont impliqué de ressemer.  

Emission de GES : même explication que pour l’indicateur temps de travail.  

Quantité d’irrigation : l’irrigation a été conduite via des sondes tensiométriques pour apporter l’eau au plus proche des besoins de la culture. Pour le système ACS, la quantité d’eau utilisée est plus faible, cela n’est pas lié à des économies d’eau via les caractéristiques d’un système ACS, mais dû à la pression adventice difficilement maîtrisée. Les adventices ayant pris le dessus sur la culture, l’irrigation n’a donc pas été conduite jusqu’à la fin des besoins pour certaines cultures.  

Transfert en exploitations agricoles

Transfert sur les exploitations agricoles : cet indicateur était l’un des objectifs de la plateforme. Toutes les pratiques mises en place sont reproductibles pour les exploitations du Tarn-et-Garonne avec le matériel présent sur les exploitations ou en faisant appel à une ETA. Le frein majeur est le résultat économique faible, mais qui peut être nettement supérieur en condition agriculteur, car l’on supprime les facteurs limitants que nous avons rencontrés qui sont lié à l’expérimentation, et aux micro-parcelles.  

Pistes d'amélioration, enseignements et perspectives

Le système testé, représente un système en ACS avec passage instantané en semis direct, basé sur la couverture maximale des sols, l’allongement de la rotation et la diversification des cultures.  

Les résultats multicritères, ont une tendance négative. La pression adventice est une des causes principales de la faible performance économique. Ainsi que l’introduction de cultures dérobées pouvant engendrer des charges importantes et donc impacter l’ensemble du système.  

L’arrêt du travail du sol associé à une diminution des IFT (herbicides), du glyphosate en dernier recours et du programme de désherbage sans S-métolachlore était trop brutal, pour un passage en ACS, sur des parcelles avec une pression adventices importante. Il est donc difficile au bout des 6 ans de mettre en avant le vrai potentiel d’un système en ACS avec le contexte de cette plateforme.  

L’utilisation du glyphosate a été nécessaire à plusieurs reprises. A noter, que le glyphosate n’a pas été utilisé pour détruire le couvert, mais pour maîtriser les adventices levées dans celui-ci et qui présentaient alors une trop forte compétition pour la culture à semer. En ACS, le glyphosate est donc plus que nécessaire pour assurer la levée des cultures, étant donné qu’il n’y a pas de travail du sol et que la présence de résidus en surface ne permet pas le passage doutils de désherbage mécanique, comme la herse étrille ou le binage.  

Concernant la performance environnementale, les pratiques de l’ACS mises en œuvre présentent des résultats très positifs en termes de fertilité du sol. En effet, les parcelles ont une bonne structure sans zone de rupture entre les différents horizons, de la porosité au niveau des agrégats avec une texture grumeleuse. La vie du sol a beaucoup évolué, ce qui facilement est identifiable avec la présence de nombreux vers de terre.  

Ce projet nous a permis de diffuser et vulgariser autour des pratiques de l’ACS et de la réduction des intrants pour les agriculteurs, l’enseignement et les conseillers, du Tarn-et-Garonne et des départements voisins.  

Production associées

Les résultats annuels et vidéos de la plateforme peuvent être consultés sur le site internet ou sur la page Facebook de la chambre d’agriculture du Tarn-et-Garonne.  

Contact
contact
Céline Guillemain
Pilote d'expérimentation - Chambre d'agriculture Tarn et Garonne
Contact
contact
Lucas Bontempi
Pilote d'expérimentation - Chambre d'agriculture Tarn et Garonne