dephyEXPE

Système Made in AB - Boigneville

Grandes cultures / Polyculture-élevage Céréales à paille Cultures fourragères / Prairies Lins Protéagineux Tournesol
Agriculture de précision et robotique
Désherbage mécanique/thermique
Diversification et allongement de la rotation
Fertilité et vie des sols
Lutte génétique
Mesures prophylactiques
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Réglage et amélioration du matériel
Régulation biologique et biocontrôle
Stratégie de couverture du sol
Travail du sol simplifié/non labour
Année de publication 2019
  (mis à jour le 19 aoû 2021)
Carte d'identité du système de culture
Dispositif Grandes Cultures bio Autonome de Boigneville - vue aérienne printemps 2019
Système conduit en
Agriculture biologique
Rattaché au projet
Made in AB
Rattaché au site expérimental
Boigneville
- 100% IFT Total
Objectif de réduction visé
Présentation du système

Conception du système

Dans la perspective d’un développement de l’agriculture biologique en Ile-de-France, grand bassin céréalier, plusieurs problématiques se posaient au début des années 2000 :

- la difficulté rencontrée par les céréaliers à implanter de l’élevage sur leur ferme, ce qui les privait ainsi des synergies positives entre polyculture et élevage (accès direct à des engrais de ferme et introduction de cultures fourragères dans le système de culture valorisées par l'élevage).
- la disponibilité, le prix élevé et le coût énergétique lié au transport des engrais organiques du fait de leur rareté dans la région.

Pour répondre à cela, ARVALIS a conçu avec les organismes de la région un système de grandes cultures autonome vis-à-vis des effluents d’élevage. Le dispositif a été mis en place en 2008 sur une parcelle de la ferme expérimentale de Boigneville (91).

Mots clés :
Agriculture biologique - systèmes de culture - autonomie azotée - désherbage mécanique

Caractéristiques du système

Interculture Gestion de l'irrigation Fertilisation Travail du sol Infrastructures agro-écologiques
Respect de la directive nitrates : Couverts de trèfle incarnat  implantés en août/début septembre. Sinon, dérogation demandée (pour la gestion des chardons en cas de présence problématique) Pas d'irrigation Uniquement kiésérite sur les luzernes depuis 2015 (= 60 unités de soufre en sortie d'hiver) suite à la mise en évidence de carences en soufre Labour annuel pour ne pas avoir d'adventice le jour du semis : bonne mise en place de la culture et  efficacité accrue du désherbage mécanique (éviter des adventices trop développées au moment des interventions) Dispositif entouré de bois

 

Rotation du dispositif - 10 ans

 

Objectifs

Agronomiques

  • Rendement : Maintenir des niveaux de production bio comparables aux producteurs bio du secteur ;
  • Qualité : Avoir accès au débouché blé panifiable (priorité 1) et au débouché orge brassicole ;
  • Pour atteindre nos objectifs rendements/qualité, le choix variétal tient compte du positionnement du blé dans la rotation (disponibilité de l’azote). On recherchera des variétés de compromis rendement/protéines en début de rotation et des variétés à orientation protéines en fin de rotation. Depuis 2015, le critère résistance à la rouille jaune est devenu indispensable. La septoriose principale maladie des blés conventionnels sur le secteur ne pose pas de souci en bio en lien avec des biomasses plus faibles (nutrition d’azote en bio toujours limitante).
Environnementaux
  • IFT : 0 (usage exceptionnel de phosphate ferrique pour gérer les limaces - fréquence : 1 fois tous les 10 ans sur une parcelle).

Maîtrise des bioagresseurs

  • Maîtrise des adventices : Actions préventives : leviers agronomiques + actions curatives : désherbage mécanique + travail du sol spécifique d'été pour les vivaces (chardon en particulier) + désherbage manuel des rumex dans le lin si nécessaire (Rare) ;
  • Maîtrise des maladies : Leviers utilisés : variétés + dates de semis adaptées ;
  • Maîtrise ravageurs : Dates de semis adaptées pour atténuer le risque ravageurs. Culture de colza non intégrée dans la rotation car risque trop élevé sur le site de Boigneville.

Socio-économiques

  • Résultat économique : Etre rentable pour pouvoir en vivre, donc réussite des cultures.
Les leviers mis en place pour la gestion des adventices
Leviers mis en place pour gérer les adventices

 

Des résultats extrapolés à l'échelle d'une ferme bio de 300 ha

Des méthodes d’extrapolation mises au point par ARVALIS et éprouvées depuis de nombreuses années permettent d’extrapoler les résultats obtenus sur le dispositif bio à une exploitation de 300 ha pour 2 actifs.
Cette surface d’extrapolation de 300 ha est prise en compte au quotidien dans le choix et la gestion des interventions. Les cultures ne sont binées par exemple dans le dispositif que si les jours disponibles sont suffisants pour le faire sur une ferme de 300 ha.
Le parc matériel de la ferme de 300 ha a été défini de manière optimisée en fonction du contexte pédoclimatique de Boigneville, de la taille de l’exploitation et de la main d’œuvre disponible. Biais à signaler : le parc matériel est plus optimisé qu’en situation réelle.

Les données extrapolées sont ensuite analysées via l’outil SYSTERRE. Cet outil permet de calculer de nombreux indicateurs visant à qualifier la performance technique, économique et environnement du système étudié.

Les résultats 2009-2020 sont présentées dans cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=RGei6SKOfXI&list=PLgBilL2p_tRFcpmssj9sRIoo2I42r0tMj&index=13