Insectes ravageurs lors du stockage des grains : prévention et surveillance sont essentiels

Céréales à paille
Chanvre
Colza
Cultures porte-graine
Lins
Maïs doux ou Pop-corn
Maïs grain / Sorgho
Protéagineux
Riz
Soja
Tournesol
Année de publication 2020
  (mis à jour le 30 sep 2020)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  M. Gayrard
Réferences : 
Synthèse EcophytoPIC n°18
Insectes ravageurs lors du stockage des grains : prévention et surveillance sont essentiels

Depuis plus de soixante ans, les organismes de stockage utilisent des insecticides de contact rémanents pour désinsectiser les grains stockés. Mais ces insecticides de contact peuvent laisser sur les grains des résidus que l’on retrouve dans les produits transformés. La réglementation oblige à rester en dessous des limites maximales de résidus (LMr) dans les grains.

La protection intégrée contre les insectes ravageurs lors du stockage des grains prend alors tout son sens. Voici un panorama des méthodes préventives et de lutte existantes, ainsi que des ressources disponibles sur le sujet.

Bioagresseurs

Au cours du stockage, le principal risque est le développement de populations d'insectes. Ces insectes sont spécifiques du stockage, c'est-à-dire qu'ils ne proviennent pas des champs au moment de la récolte.

Insectes ravageurs

Deux catégories d'insectes sont ravageurs des grains stockés :

  • Les lépidoptères : la présence de papillons doit impliquer le traitement des locaux. Ce sont les larves qui risquent de détériorer les grains.
  • Les coléoptères : charançons, silvains, capucins, tribolium sp.... se développent dans le silo. Leur cycle complet a lieu dans le stock avec des phases cachées, à l'intérieur des grains (charançons, capucins)

Une fiche sur les ravageurs des céréales stockées (cf. ci contre) a été conçue par la DRAF IDF. Un exemples atypique à consulter : la gestion des bruches sur graines protéagineuses au stockage. En effet, la bruche est un insecte provenant du champ. Sa gestion doit donc se faire le plus tôt possible lors du stockage.

Mesures préventives

Mesures de prévention de l'infestation initiale

  • Sécurisation des locaux et ateliers (étanchement, climatisation).

  • Nettoyage, assainissement, entretien et vérification des structures, des équipements et des matériels.

  • Application de poudre minérale dans le matériel de récolte et les cellules vides : terre de diatomées. Voir la présentation du produit SilicoSec.

  • Vide sanitaire par chauffage des cellules vides.

Consulter ci-contre l'article sur le levier PIC "Hygiène des locaux" et l'action CEPP "Prévenir les infestations d'insectes au stockage au moyen de différents produits".

Mesures de prévention de la multiplication des insectes

  • Désinsectisation des cellules vides et des circuits du grain par fumigation au PH3 ou par la chaleur.
  • Séchage des grains trop humides et nettoyage des lots chargés en impuretés.
  • Nettoyage des grains en cours de stockage.
  • Ventilation de refroidissement des grains en stock, peut être optimisée en tenant compte de «l’offre climatique» (cf. article ci-dessous pour le blé) et en ajoutant un automate.

La ventilation de refroidissement à l’air ambiant permet de préserver les grains stockés d’une dégradation de leurs qualités sanitaire et technologique. Elle consiste à insuffler de l’air ayant une température inférieure de 7 à 10°C à celle du grain stocké (8-12°C pour le maïs, cf. article ci-dessous), ce qui permet entre autres d’inhiber le développement des insectes et donc de limiter le recours aux insecticides. Cette différence de températures est souvent présente la nuit. Afin de contrôler la température du grain, l’utilisation d’une silothermométrie fixe ou mobile est indispensable. (Source Arvalis-infos)

Consulter ci-contre l'article Levier PIC "Stockage des produits de récolte à basses températures" et l'action CEPP "Prévenir les infestations d'insectes au stockage au moyen d'équipements spécifiques".

Afin de vérifier si les capacités d'une installation sont suffisantes, ARVALIS propose un outil simple d’auto-diagnostic des systèmes de ventilation soufflante : Venti-LIS. L'institut Technique a également édité un guide pratique qui décrit pas à pas la conception d'une installation de ventilation (cf. article ci-dessous).

    Surveillance continue des risques d'infestation

    • Contrôle de l'infestation des stocks n-1 et des livraisons de lots reports et différés.
    • Surveillance des conditions physiques des lots de grains entreposés par mesure de la température des grains stockés.
    • Suivi de l’apparition des insectes par pièges et ou par sondes acoustiques automatiques ou semi-permanentes.

    PIEGES : Pour détecter les formes libres circulant à faible profondeur, il existe deux types de pièges : piège "tube perforé" et piège "pomme d'arrosoir". Les mites alimentaires qui arrivent sur les stocks au printemps sont à surveiller par des pièges à phéromone. Les bruches qui émergent dans les magasins de stockage des légumineuses (lentille, pois, fève et féverole) peuvent être capturées au piège lumineux dans l'obscurité.

    SONDES ACOUSTIQUES : Elles permettent la détection acoustique de l’activité des insectes et l'estimation de la densité de l’infestation dans des lots de céréales chez l’agriculteur-stockeur au silo, en réception/expédition ou pendant le stockage longue durée. Pour en savoir plus consultez la présentation sur les détecteurs rapides et précis des insectes dans les céréales stockées.

    Méthodes de lutte en cas d'alerte

    Au moment de la collecte

    Juste avant la période de stockage :

    • Passage au nettoyeur-séparateur des livraisons de report ou différées de récolte, avant mise en marché rapide et élimination des déchets de tri.
    • Stockage étanche ou sous atmosphère maitrisée.

    Pour les stockage de petites capacités, on peut utiliser des saches hermétiques (principalement pour les légumineuses) en atmosphère CO2 : action CEPP (cf. article ci-contre). Un article sur ce levier PIC est disponible ci-contre.

    Pendant la période de stockage

    • Passage au nettoyeur-séparateur de lots douteux avant expédition (cf. article ci-dessous).
    • Fumigation des grains au PH3 ou Désinsectisation par la phosphine (cf. article ci-dessous).
    • Application de poudre minérale en surface du tas : la terre de diatomées est un traitement complémentaire sans risque de résidus nocifs, avec une action abrasive et desséchante.
    • Passage en séchoir à 55-60°C : cette technique appelée thermo-désinsectisation, peut être pratiquée en passant les lots de blé dans un séchoir. La température du grain doit atteindre 55°C pendant environ 1h30 (variable selon les séchoirs) pour obtenir une mortalité totale des insectes adultes et de leurs larves.

    Biopesticides

    Il existe différents biopesticides qui peuvent être utilisés en dernier recours, lors d'une infestation non maîtrisée: Bacillus thuringiensis, Phyto‐insecticides et essences végétales (pyréthrines, terpènes...), Régulateurs du développement de l’insecte (R.C.I.). Mais il ne faut pas compter sur l’efficacité de ces produits ‘bio insecticides’. Il vaut mieux privilégier les procédés physiques.

    Focus sur le stockage à la ferme

    Le stockage des grains en cellules à la ferme est une option qui peut être avantageuse en ce qui concerne l'indépendance commerciale, de réduction des coûts et de la logistique à la moisson. Par contre il est indispensable de mettre en place une stratégie de protection intégrée adaptée pour maitriser le risque d'infestation des stocks.

    Titre
    Un ouvrage sur le stockage à la ferme

    Résumé

    Stockage des grains à la ferme - Guide pratique - édition 2020

    Cette brochure évalue tous les points à prendre en compte pour assurer la conservation des grains à la ferme. Des propriétés biologiques au séchage en passant par le nettoyage et les moyens de lutte contre les ravageurs, ce guide aborde tous les points cruciaux pour réussir son projet.

    Image
    Editions Arvalis
    Site des Editions Arvalis

    Point sur la recherche

    RMT Quasaprove et Arvalis

    Arvalis – Institut du végétal est un acteur majeur de la recherche sur la question de la Protection Intégrée lors du stockage des grains, comme le RMT Quasaprove qui a contribué de 2008 à 2019 à faire avancer les connaissances sur la sécurisation des approches de protection intégrée et de gestion des risques de contamination au stockage et à la conservation. Consulter ci-contre les productions et la présentation du RMT QUASAPROVE depuis 2008. Le RMT Alchimie prend cette année et pour 5 ans, la suite de Quasaprove sur ce thème.

      Un ouvrage intéressant a été réalisé sous l’égide RMT Quasaprove pour faire le bilan des connaissances à la lumière des travaux de recherche menés au cours des quinze dernières années à l’INRA, dans les Instituts Techniques Agricoles des grandes cultures : ARVALIS-Institut du végétal, Terres Inovia (ex-CETIOM), Institut technique de l’agriculture biologique (ITAB), et de l’Institut français de la brasserie-malterie (IFBM). Il s'agit de l'ouvrage "Résidus de pesticides dans les céréales alimentaires - Origine, devenir et gestion raisonnée", Francis Fleurat-Lessard

      Outils d'Aide à la Décision

      Arvalis - Institut du végétal, travaille au développement d'OAD pour accompagner la transition vers la Protection Antiparasitaire Intégrée des Grains (PAIG) :

      • Diagnostic de l'aptitude à un stockage long
      • Choix de l'itinéraire de stockage optimal